La stratégie du choc.

La stratégie du choc est un fonctionnement relevé et développé par Naomi Klein dans le livre éponyme. L’idée en est simple. S’appuyant sur l’opportunité qu’après un choc émotionnel, les humains se recadrent, les gouvernants profitent généralement d’évènements choquants pour faire passer des lois impopulaires. Les cas  sur lesquels elle attire l’attention sont les situations où Milton Friedman et ses disciplines ont profité de coups d’états, d’attentats et de diverses catastrophes naturelles pour libéraliser les économies de plusieurs pays.

En ces jours où « Nous sommes tous Charlie. », et à l’aune de la connaissance de cette stratégie, il peut paraitre utile d’avoir un oeil sur les lois passant en urgence et les mesures prises « au nom de… »

Mise à jour du 07/02/2015 : Citation qui illustre très bien notre propos  « Je suis tout à fait convaincu que d’abord que le moment d’unité nationale autour de ce qui s’est passé peut avoir des prolongements dans le vote de ce texte [La loi Macron] parce que d’abord les prémices étaient déjà là dans une sorte de consensus sur la nécessité de libéraliser l’économie et le fait que la réponse, une réponse, une part de la réponse, soit dans la mise en adéquation de paramètres économiques pour donner de l’élan et de la croissance économique à notre pays, que ça fait partie de la consolidation de la Nation, et de la réponse à ce terreau qui est propice au développement du fondamentalisme (Leonidas Kalogeropoulos, président du cabinet de lobbying Médiation et Arguments et vice-président de Ethic (« Entreprises de Taille Humaine Indépendante et de Croissance »( ça ne s’invente pas…), relevée par La Decroissance sur BFM Business, le 12 janvier dernier… )

Et, à toute fin utile, rappelons qu’il n’est pas besoin d’imaginer que quiconque organise ou laisse organiser des attentats POUR dérouler des programmes économiques ou législatifs. En revanche, penser qu’on puisse se garder sous le coude une ou 2 réformes pour un moment qu’on estime plus propice, voilà qui est crédible. N’inversons pas les choses.

Pour compléter, lire : « La Stratégie du choc, la montée d’un capitalisme du désastre. » aux éditions Actes Sud (titre original : The Shock Doctrine : The Rise of Disaster Capitalism)

Publicités
Cet article a été publié dans Approche stratégique, Sources et autoformation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s