Niveaux de participation, niveaux de démocratie.

« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement un bulletin dans une urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus puis à se désintéresser, s’abstenir, se taire pendant cinq ans. Elle est action continuelle du citoyen non seulement sur les affaires de l’Etat, mais sur celles de la région, de la commune, de la coopérative, de l’association, de la profession. Si cette présence vigilante ne se fait pas sentir, les gouvernements (quels que soient les principes dont ils se recommandent), les corps organisés, les fonctionnaires, les élus, en butte aux pressions de toute sorte de groupes, sont abandonnés à leur propre faiblesse et cèdent bientôt, soit aux tentations de l’arbitraire, soit à la routine et aux droits acquis … La démocratie n’est efficace que si elle existe partout et en tout temps. »

Pierre MENDES-FRANCE

Lorsqu’un nombre restreint de personnes gouvernent au nom des autres, elles peuvent diversement accepter que les administré-e-s s’en mêlent. Cette intervention des administré-e-s, c’est ce que l’on nomme communément la participation. L’association internationale pour la participation publique a établi un classement des niveaux de participation. Plus le niveau de participation est haut, plus le peuple a le pouvoir (démocratie). Plus le niveau de participation est bas, plus un petit nombre gouverne (oligarchie).

Et vous? Votre municipalité, elle est plus proche de l’oligarchie ou de la démocratie?

Cliquez sur l’image…

Niveau de particip

Petits arrangement avec les faits…

A noter que dans le domaine de la participation, souvent, les gouvernant-e-s utilisent un mot pour un autre… Il est en effet plus flatteur de laisser entendre qu’on se soucie de la parole de la population dont on gère le quotidien. Il est alors tentant de mettre en place quelques mesures qui permettent de se réclamer du niveau supérieur au réel…

Mais lorsqu’une « consultation publique » est un exposé de projet suivi d’une séance de questions, n’est on pas, en pratique, dans un processus majoritairement d’information ? Peut-on mettre sur un pied d’égalité une enquête menée activement en direction d’un échantillon de population  et le fait d’installer des boîtes à réponse dans un hall de bâtiment publique dont on attendra passivement qu’elles reçoivent les avis des personnes peu informées et probablement habituées à ne rien dire ? Non…

De la même manière que les audiences du Roi, où, déjà au moyen-âge, chacune et chacun était invitée à faire ses doléances, ne sont pas exactement une preuve de démocratie

La démocratie ne se décrète pas  par les gouvernants !

La démocratie s’enseigne. Et cela prend du temps. Il faut y mettre les formes et mobiliser les populations, surtout si elles n’en ont pas l’habitude.  « Les gens ne s’intéressent à rien » n’est pas un argument recevable lorsqu’on n’entreprend rien alors que des solutions existent pour les dynamiser. Cela ne peut pas se faire passivement en attendant que des voix s’élèvent. Boîte à idée, audiences individuelles, c’est le service minimum d’une « démocratie. » dite représentative. En cette période d’élections municipale, il peut-être utile de s’en souvenir.

Publicités
Cet article a été publié dans Gouvernants, Services publics. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

One Response to Niveaux de participation, niveaux de démocratie.

  1. Ping : Le prochain mot que vous allez entendre trop souvent. | Propagando Manipulens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s