Les différences entre le porno et le sexe réel.

Il m’arrive parfois de faire de la sensibilisation autour des IST pour un public ado. J’utilise des choses qui se mangent pour « métaphoriser » et apporter de l’attrait à ce que je fais. Ce sont mes ateliers Cul-linaires.

La métaphore des aliments n’est pas nouvelle, tant le plaisir est une donnée partagée avec ce dont on parle.

Voici une vidéo qui, je trouve a sa place ici dans ce qu’elle a d’informatif et « d’aide au retour à la réalité ». Elle traite des différence entre le porno et le sexe dans la vraie vie. En effet le porno, c’est un point sur lequel il y a une grande distorsion de la réalité autant qu’un grand déficit d’information. Trouver des info sur internet  …euh… ça peut ne pas bien marcher parfois. Et le cours d’éducation sexuelle de 4e n’aborde quasiment jamais cette question, prenant beaucoup plus souvent l’angle utilitariste de la prévention.

Ouvrons une parenthèse à ce sujet…

Je dis bien « le cours » car il n’y en a qu’un dans la scolarité des élèves. Car, si le bulletin officiel de l’éducation national préconise un cours par trimestre du CP à la terminale, réparti dans plusieurs matières  car ce n’est pas qu’une question de biologie, (Lire le paragraphe 2-1 ici. « À cette fin, trois séances d’information et d’éducation à la sexualité doivent, au minimum, être organisées dans le courant de chaque année scolaire. Elles permettent de relier les différents apports concourant à l’éducation à la sexualité et de les compléter notamment dans les domaines affectif, psychologique et social » Ambitieux…)  mais c’est à l’appréciation des professeurs, sur le temps qu’il reste hors programme. Car c’est hors programme. Et je ne connais aucun établissement qui a eu l’audace d’en faire une priorité de sa politique d’établissement. Je ne connais pas non plus (mais ça doit exister, quelque part, ailleurs, loin, où?) de professeurs qui ont décidé de leur propre chef de monter des modules transversaux sur ce thème…

On « prend » donc  une heure ou 2, en 4e, pour en parler, dans le cadre du cours sur la reproduction. Voilà qui réduit considérablement l’aire couverte par « la sexualité ». Pour autant les élèves sont-ils asexuel-le-s? Non. Cela effraie bien souvent les parents, beaucoup plus que les ado hélas, mais les questions de sexe et de sexualités commencent à se poser tôt. Vers 11-13 ans. Ce sont des élèves de 6e, voire de CM2. Encore « des touts petits » dans les yeux de leur chers parents… Mais quand leurs « touts-petit » sont pris en flagrante organisation de « Sucette party » à plusieurs en 5e (Cas arrivé dans mon groupe de formation à l’IUFM), ils atterrisent durement…

Pour rappel, plus l’éducation sexuelle à l’école est répandue et ouverte et plus l’âge moyen des premiers rapports sexuels est élevé.

Fermons la parenthèse.

On laisse les jeunes (et moins jeunes) devant des images dont ils pensent, souvent à l’instar de bien d’autres images, qu’elles sont réalistes. En effet, bien des codes (ou impératifs financiers…) du cinéma porno induisent l’idée que « C’est vrai » . Tournages avec souvent très peu de moyens, des trucages qu’on imagine inexistant.

Mais le cinéma reste le cinéma…

  • Les  rapports entre les protagonistes répondent à un scénario, généralement écrit par et pour des hommes.
  • Les trucages existent, ne serait-ce que par le montage des films.
  • Les perfomeurs et performeuses sont sélectionné-e-s sur critères anatomiques et physiologiques… Et, oui, ils « performent », jouent et mènent une carrière.

Bref, il est important de se rappeler qu’il a autant de frustration et de risques à vouloir avoir une vie sexuelle qui ressemble à celle décrite par les pornos qu’à vouloir des vacances qui ressemblent à un film d’action hollywoodien. D’où cette vidéo ici présente.

Mise à jour :

Ce message fait partie des plus populaires de ce blog. Soyez donc rassuré, vous n’êtes pas la seule personne à avoir tapé « Différence porno sexe réel » dans votre moteur de recherche (qui me dit comme vous êtes arrivé…Eeeeet oui…) Je me suis donc dit que, sur ce thème, un complément d’information pouvait être utile. Par exemple en ce qui concerne les trucages…

  • Saviez-vous qu’un mélange blanc d’oeuf+ farine balancé à la seringue hors cadre faisait une éjaculation tout à fait convenable?
  • Que les étalons tenant des érections pendant « des heures » devaient parfois leur « record » à des fluffers, ou dérameurs, c’est à dire des personnes qui masturbent les comédiens avant la reprise du tournage ? Ces mêmes fluffers qui gèrent le nettoyage des corps entre les prises…

A en croire le cinéma, le sexe industriel, c’est propre, facile et tout naturel. HAHAHAHA!!!!

Mise à jour 2 :

Un article vient compléter celui-ci. Il est là : https://propag.wordpress.com/2015/01/08/la-difference-entre-le-porno-et-le-sexe-reel-suite/

Publicités
Cet article a été publié dans " Divertissement ", Féminisme, Image, Télévision. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

One Response to Les différences entre le porno et le sexe réel.

  1. Ping: Les différences entre le porno et le sexe réel : Suite! | Propagando Manipulens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s