Le pléonasme se met à table

Les personnes qui ont suivi un cours de langue bois libérale, avec moi ou de merveilleux autres intervenant-e-s, savent que l’emploi d’un pléonasme a pour fonction de renforcer un terme vacillant. La « deuxième couche » doit cacher la fissure. Dire d’une démocratie qu’elle est participative en dit donc long sur l’état de la démocratie en question. Et que penser d’une agriculture qui ne serait plus dans la logique de la vie, une agriculture qui ne serait pas une agriculture biologique ?

Et bien je viens de percuter sur 2 pléonasmes du domaines de l’alimentation:

L’eau minérale : L’eau est par essence minérale. Le préciser laisse penser, en creux, qu’il existe une eau « organique ». Savez vous comment une eau peut se charger en matières organiques? Notamment en solubilisant un composé organique. Comme par exemple le plastique des bouteilles. En fait, l’eau et le soleil sont sans doute les principales causes de l’altération de ces bouteilles… C’est pour cette raison que sur les bouteilles figure la mention « Conserver au frais et à l’abris de la lumière. » L’eau la moins minérale qui soit est sans doute celle qui le clame le plus. Que dire alors de « l’eau minérale naturelle » ? Elle laisse penser que certaines eau en bouteille ne sont pas naturelles… Et sous sa marques Dasani, Coca-cola vend de l’eau « purifiée » en bouteille. Je n’ose même pas écrire que c’est de l’eau du robinet car chez moi, à Grenoble, celle-ci vient d’une source… Coca vend, au mieux, de l’eau de rivière filtrée. La même rivière où on rejette les égouts 50 kilomètres plus haut?

100% Pur Boeuf : « 100% Pur »… Peut-on être pur à 27%? Pas vraiment… Une éclatante révélation de la supercherie de ce pléonasme est venue du scandale alimentaire récent. Horreur! On avait mis du petit poney dans les lasagnes! Le petits poney sont tellement plus dignes de vivre que la vache Lola!  Non, en fait, le scandale me venait pas tout à fait de là…Quoique…S’il s’était s’agit de magrets de canard plutôt que de cheval, le scandale aurait sans doute été moins grand. (Petites avanies des différences de cote de popularité…Sorry Donald. So long Saturnin.) Le scandale venait du fait que les résidus ingestionnables incriminés étaient étiquetés « 100% Pur Boeuf ». Et que donc, si c’était faux, mais alors, mais peut-être, c’est possible que… ce qui est sur l’étiquette est FAUX! Et peut-être même que le fabricant ne sait pas ce qu’il met dans ce qu’il fabrique! Voire qu’il le sait mais ne le dit pas! En tout cas, si c’est  « 100% pur », ça devrait mettre la puce à l’oreille, sans mauvais jeu de mot. Parce que c’est probablement pas pur ou alors pas à 100% 🙂

Prochain cours de langue de bois, le 8 Juin  à ‘Atelier Equi-thé à 9h aux Houches. Toutes les infos ici. Inscriptions au 06-10-42-41-66, jusqu’au 6 Juin.

Publicités
Cet article a été publié dans Alimentation, Consommation, Health Branding/ Identi-Santé, Publicité, Rhétorique et langue de bois, Santé, Végé-t'as-tout. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s