Droit de l’Homme, droit d’ingérence, droit du plus fort ?

J’ai récemment participé à une action qui consistait à demander à mes représentants élus de refuser le budget militaire 2013. Je ne vais pas épiloguer sur le pourquoi, ce n’est pas l’objet de ce message. J’ai reçu 2 réponses (sur 4 sollicitations). De 2 députés  différents. Notez que les députés sont différents mais pas les réponses. Au mot prêt, elles sont identiques. L’une m’est arrivée par mail, l’autre par courrier dans ma boîte. J’en ai presque honte d’avoir déclenché une dépense de l’Etat d’1 € pour…une réponse automatique et un mailing type.

Remarquez, il est néanmoins épais ce courrier. Il tient sur 2 pages. Je vous les reproduis ici. Je ne vais pas les décortiquer en entier. Je vous propose juste de le lire et de penser les argument que je écrit en gras rouge à la lumière de la vidéo ci dessous. Ces arguments m’avait touchés à la première lecture… Maintenant je les trouve assez odieux… La phrase particulièrement importante, sur laquelle je n’avais pas spécialement accroché en première lecture est en orange. Elle peut se traduire par « Notre armée protège nos approvisionnements en pétrole et uranium ainsi que nos usines. »

         Madame, Monsieur,

Vous avez bien voulu attirer mon attention sur le vote du budget de la défense pour l’année 2013. Je tenais à vous assurer que j’avais pris connaissance de votre courrier avec tout l’intérêt qu’il mérite.

Le budget de la défense pour l’année 2013 s’inscrit dans le prolongement de la Loi de programmation militaire 2009-2014 que l’Assemblée nationale puis le Sénat ont votée en 2009. Cette loi de programmation militaire reprend les dispositions du Livre Blanc sur la Défense et la sécurité nationale remis au Président de la République en juillet 2008 et qui définit une nouvelle politique de sécurité et de défense. Un nouveau Livre Blanc est actuellement en cours de rédaction.

Les principales dispositions du Livre Blanc visent en priorité à assurer la sécurité des Français face à la multiplication des menaces intérieures (catastrophes naturelles, terrorisme) et extérieures (piraterie, prise d’otage) auxquelles notre pays peut être exposé. L’actualité internationale nous donne hélas raison. En outre, la France étant une des principales puissances mondiales, cela lui confère le devoir d’honorer ses engagements internationaux aux côtés de ses partenaires, notamment en matière d’opérations de maintien de la paix dans des zones de conflits.Il s’agit également d’assurer la protection de nos intérêts à travers le monde en garantissant nos approvisionnements énergétiques et en protégeant nos intérêts industriels et économiques.

Notre outil de défense connaît actuellement de profondes mutations. Vous affirmez que ce budget confirme « la priorité donnée aux crédits d’équipement». Il s’agit en effet essentiellement de renouveler des appareils devenant obsolètes afin que nos soldats engagés dans des opérations extérieures de maintien de la paix sous mandat de l’ONU puissent mener leur mission dans les meilleures conditions de sécurité et assurer la protection des populations se trouvant dans des zones de conflits. Le groupe UMP s’inquiète justement de la baisse programmée de ses crédits dans les années à venir.

En ce qui concerne le nucléaire, la France est engagée dans un processus international de réduction des armements. La loi de programmation militaire ne prévoit en aucun cas l’augmentation de notre arsenal nucléaire, à l’inverse il est prévu une limitation du nombre de têtes nucléaires. Il nous faut en revanche en assurer le financement et la sécurisation.

Le surcoût engendré par les opérations extérieures est par définition difficile à appréhender (multiplication des zones de conflits telles les opérations menées en Côte d’Ivoire ou en Libye, interventions humanitaires en Jordanie …). Il devrait être pour 2013 en baisse. Les membres de la Commission de la Défense de l’Assemblée nationale qui se rendent régulièrement en Afghanistan peuvent témoigner de l’importante de l’action civile menée par nos armées sur le terrain: accès au soin, travaux de voirie, formation, opération de déminage…. Les députés UMP sont particulièrement sensibles aux aspects dits civilo-militaires de nos missions.

J’attire votre attention sur le fait que l’ensemble des dispositions contenues dans ce budget 2013 a pour objectif d’assurer la protection de la population, l’intégrité du territoire et à maintenir la paix dans le respect du droit international et des Droits de l’homme auxquels la France est particulièrement attachée.

Devant la baisse programmée des budgets de défense, inquiets des futures préconisations contenues dans le nouveau Livre Blanc, les députés UMP ont voté contre le budget 2013 et entendent défendre avec vigueur l’avenir de notre Défense lors de la future Loi de programmation militaire.

Dans l’espoir d’avoir répondu au mieux à vos interrogations, je vous prie de croire Madame, Monsieur, à l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Marc Francina (et Martial Saddier en version papier.)

Belle lettre n’est-ce pas?

Maintenant, je vous suggère de regarder cette intéressante interview réalisée par les Mutins de Pangée.

Belle lettre n’est-ce pas? Je me demande si les personnes qui les rédigent , ainsi que celles qui les signent (assurément pas les mêmes) savent de quel type d’engrenage ils sont la pièce. Connaissent-ils les tenant et aboutissant de leurs discours?

Publicités
Cet article a été publié dans Armée, D'un côté...et de l'autre..., Energie, Gouvernants, Pétrole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s