Les « néo-nazis » les plus répandus…Un peu de prise de recul…

Le point Godwin est le point que l’on atteint lorsque dans une argumentation, on fait référence aux nazis ou à Hitler. On considère que c’est le point à partir duquel l’argumentation n’est plus rationnelle puisqu’on y a opposé un argument imparable « Hitler faisait pareil! » ou « Les nazis déjà de leur temps… ». C’est un paralogisme appelé Reductio Ad Hitlerum. Sous prétexte que Hilter le faisait c’est mal. (D’ailleurs, j’arrête ce soir de manger ,car -le saviez-vous?- Hitler mangeait souvent et même généralement avec une fourchette et un couteau. Les fourchettes, c’est le maaaal!)

Mais voici une utilisation intéressante des nazis dans une réflexion. Ici, l’auteure compare la propagande nazi et les comportements qui en découlaient à la propagande commerciale et les comportements qui en découlent. Ceux qui font ayant fait le plus de morts n’étant objectivement pas les premiers.

Publicités
Cet article a été publié dans Consommation, Marques, Paralogisme, Publicité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 Responses to Les « néo-nazis » les plus répandus…Un peu de prise de recul…

  1. Antoine dit :

    Ouch… je ne suis pas convaincu que l’un ai fait plus de mort que l’autre : la durée n’est pas la même et puis c’est toujours un mort de trop. Par contre, j’ai toujours été convaincu qu’Hitler était en avance sur son (notre) temps. Il est allé trop vite et a déclenché des résistances. Aujourd’hui, en avançant progressivement, la société capitaliste joue beaucoup plus fin. En ayant perverti le sens même de l’information (communication) elle peut dire tout et faire le contraire (ou l’inverse) sans que personne ne réagisse… Rrrr

    • Phloem dit :

      Je pense que s’il avait été « en avance sur notre temps », il aurait joué de manière plus subtile justement. Par contre je pense que c’est, via Goebbels qui connaissait bien les travaux de Edward Bernays, un précurseur de tous les Renards utilisant actuellement l’industrie de la fabrique du consentement.

      Pour la comparaison de chiffres, je ne sais pas qui a fait pire que qui. L’Iphone est ici pris comme bouc émissaire du fait de son côté emblématique et outrageusement caricatural d’un fonctionnement généralisé. Que dire des agrocarburants de Sofiprotéol produits à partir de végétaux cultivés sur des terrains privatisés, dans des pays en situation de famine? Des pollutions pétrolières de Shell au Nigeria ? Des syndicalistes colombiens tués par Coca-Cola?

      Ce que j’ai apprécié dans cet article, ce n’est pas tant l’exactitude (C’est un billet d’humeur, sans sources citée…) mais la prise de recul originale par « futurisation optimiste ». Elle se place dans un avenir meilleur pour regarder le présent. Etienne Chouard faisait pareil dans une de ses conférences pour dégommer un argument à l’encontre de sa proposition de démocratie par tirage au sort. Il comparait l’argument « Oui mais les grecs, qui pratiquaient le tirage au sort, étaient sexistes et esclavagistes » à un autre qui nous ciblerait nous rétroactivement, depuis un futur proche où tout le monde serait végétarien  » Oui mais les européens mangeaient de la viande. » C’est à partir de 1h06 de cette vidéo : http://www.dailymotion.com/video/xiyzhh_etienne-chouard-conference-le-tirage-au-sort-comme-bombe-politiquement-durable-contre-l-oligarchie_news#.UKZ_A2cSaLE
      (Je recommande vivement le visionnage complet de la conférence d’ailleurs…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s