Mensonge de sondage, mensonde de sondeur…

Je suis tombé aujourd’hui sur un article du 14 septembre dernier, publié dans le Nouvel Obs et repris sur le site de l’IPSOS.  Brice Teinturier, Directeur Générale Délégué IPSOS France y fustige les « vocifereurs de petits calculs » que sont les critiques des sondages. Et à la manière d’un argumentaire point par point, il reprend 4 arguments que les hérétiques avancent.

En voici 2 (2, sur les 4 ennoncé car je suis un brin fainéant, il est tard, j’ai pas envie de démonter les 2 autres, qui le seraient aussi mais avec un peu plus encore de recherches…). La première :

« Les sondages primaires ne marchent pas. La preuve, ils se sont totalement trompés sur la primaire des verts » : L’affirmation laisse pantois : absolument aucun sondage n’a été réalisé lors de la primaire des Verts par un quelconque institut de sondages, puisque cette primaire était réservée à des adhérents et que personne n’avait accès à leur fichier !

Etes-vous comme moi pantois devant l’affirmation disant qu’on devrait être pantois? Il n’y aurait eu AUCUN sondage par AUCUN institut en amont des primaires EELV? AUCUN????????? Moi, je ne souviens pas du tout de ça… JE me souviens au contraire de la surprise qu’ a constituer Eva Joly, justement en raison des sondages qui disaient que Hulot gagnerait.

Mais dans le doute, j’ai un peu cherché. Et des sondages, j’en ai trouvé… Plein… Et même des sondages qui viennent de…IPSOS! Brice Teinturier ment donc effrontément. (CF, ci dessous, l’extrait du manuel Anti-sondage de Garrigou et Brousse, Edition La Ville Brûle. La ligne du haut donne le pourcentage de favorables dans la population générale, celle du dessous chez les sympathisant, autodéclarés, EELV)

La deuxième :

« Les échantillons sont trop petits ». Objection retenue ! En partant d’un échantillon de 4.000 Français, Ipsos a pu travailler sur un peu plus de 400 personnes (et non 200, comme certains le prétendent) déclarant être absolument certaines d’aller voter. C’est déjà beaucoup et beaucoup plus que tout ce qui avait été fait mais les marges d’erreur continuent de s’appliquer et il faut le rappeler.

Brice Teinturier pourrait aussi nous rappeler que la Statistique, la science dont se réclame les sondage veut qu’en dessous d’une certaine taille de l’échantillon, ses lois ne peuvent s’appliquer ou alors de manière fallacieuse… Feriez vous des poucentage avec des echantillons de 25 ou 60 personnes? (Les marques de cosmétique le font quand elles parlent de leurs résultats visibles en moins de 2 semaines…). En ce qui concerne les sondages, on considère qu’en dessous de 1000 personnes prises aléatoirement, l’échantillon est trop petit pour être analysé scientifiquement par les lois de la Statistique. Alors Brice Teinturier, votre sondage était-il faux ou alors n’était-il pas fait selon des méthodes scientifiques? Il va falloir choisir…

Moi, entre vociféreur de petit calcul et menteur à grand écho médiatique, j’ai choisi mon étiquette…

[Le 12 Avril à 19h45, cours sur les Sondages assuré par moi-même au Centre Technique Municipal de Bonneville… ]

Publicités
Cet article a été publié dans Pourcentages, Rhétorique et langue de bois, Science, Sondage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s