Partage n’est pas piratage.

Dans la langue de bois, l’hyperbole est un moyen de discréditer quelque chose en faisant une forme d’appel à la peur…

Une grêve devient une « prise d’otage des usagers », les militants écolo deviennent des « éco-terroristes » et le partage de fichiers devient du « piratage »… Remettons les choses dans leur ordre de grandeur…

Publicités
Cet article a été publié dans Hyperbole, Rhétorique et langue de bois. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s