« Revu et Corrigé »

Post scriptum à l’article précédent : Interviewé par Tv-Mag/Le figaro (« J’ai de saines lectures », copiez 100 fois. ), Paul Amar confirme son impossibilité de désamorcer la bombe…

« Si j’avais eu, en face de moi, un homme politique ou un journaliste, je n’aurais pas hésité une seule seconde pour l’interrompre mais là, je me trouvais devant un cas social, un problème humain. » Susceptible donc d’être jugé par le public qui n’aurait pas admis que Paul Amar agresse un tant soit peu une SDF, fût-elle Mallaury Nataf, une ancienne vedette TV, le journaliste s’est comporté en thérapeute. « J’ai adopté la position du médecin qui écoute son patient avec bienveillance et prend les coups tel un punching ball. Même si j’étais perplexe , j’avais décidé de ne pas réagir » précise t-il.

On appréciera au passage le beau rôle de thérapeute-victime que se donne le présentateur télé. Mais, il confirme juste derrière ce qu’affirmait son invité à propos de son collaborateur SDF

Après avoir dit à l’antenne que ce n’était pas le cas, Paul Amar se montre aujourd’hui bien plus précis : « Loick Fontaine, programmateur de Revu et Corrigé, est à la recherche d’un logement que ses émoluments lui permettent d’avoir. [Remarque de Phloem : C’est donc bien un pauvre.] Avant d’avoir trouvé le lieu qui lui convient, il vit aujourd’hui chez des amis  [Remarque de Phloem : C’est donc bien un SDF.] ».

« bien plus précis », c’est joliment écrit pour dire qu’il se contredit… Une personne qui vit chez des amis, dans sa voiture, en chambres d’hôtel est sans domicile fixe. Ou alors, il va falloir renommer ces personnes (événement qui ne m’étonnerait pas. Que diriez vous de PFD, « Personnes en flexi-domiciliation » ?) pour les sortir de ce qu’on entend par SDF (C’est à dire « Personne à La Rue » ou PLR.)

La mise en cause, sur un plan social, de Paul Amar parait d’autant plus injustifiée que celui-ci met un point d’honneur à privilégier le recrutement de collaborateurs sans emplois. « Je ne débauche jamais les équipes des productions concurrentes et je cherche toujours, à diplôme égal, à venir en aide aux professionnels inscrits à Pôle Emploi ou en difficultés ».

Therapeute, recruteur de chomeur, Paul Amar est une ONG. Quoique… Débaucher la concurrence, cela a un prix… Plus élevé que celui demandé par un chômeur, assurément. Tant pis si l’ex-chômeur n’a pas de quoi se loger..?

Mallaury Nataf a singulièrement aggravé la présentation de sa situation personnelle. Au risque d’en faire trop.

Variation de « Prend ça dans ta gueule, pimbêche! »  à destination d’ « une SDF, fût-elle Mallaury Nataf, une ancienne vedette TV » Il y a de moins en moins de gants et ça confirme : Le système médiatique ne peut pas laisser passer ce genre d’intervention… D’ailleurs « l’actu » a géré la chose puisque l’affaire est désormais plutôt présente dans les fils d’information sous les angles « Mallaury Nataf  est opportuniste : Elle demande de l’argent pour ses interviews » (Comme beaucoup de monde, oublie-t-on de dire… ) Mais pire que tout « Mallaury Nataf ne peut pas être une vraie SDF… Regardez, elle est manucurée.  »  Imparable.

Publicités
Cet article a été publié dans Rhétorique et langue de bois, Sigles, Télévision. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s