Gauche caviar.

L’info du jour, nous  vient, encore une fois de Big Browser. Et illustre à merveille l’art délicat de la citation… Ou comment grâce à des « […] » faire dire n’importe quoi à quelqu’un.

Le 4e de couv’ de l’édition anglaise du dernier livre de BHL cite une critique de The Gardian. « Brilliantly done » . Brillamment écrit.

Sauf que le journal n’a pas retourné sa veste, il est toujours autant BHL-incompatible. Le paragraphe complet était :

« One way to read this book is as a comic novel, a brilliant satire on the vanity of writers…It is all brilliantly done. But I’m afraid to say that none of this is meant to be read as a comic novel. »« 

« Ce livre pourrait se lire comme un roman comique, une brillante satire de la vanité des écrivains…C’est tout brillamment fait. Mais je crains que cela ne soit pas écrit pour être lu comme un roman comique. »

Aaah, en cette saison de festivité, le caviardage, c’est délicieux…

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé, Rhétorique et langue de bois. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s