Yergin VS Laherrère.

Encore une fois, je vais vous rediriger vers une autre source d’information…

Le débat concernant la fin du pétrole oppose ceux qu’on appelle les optimistes qui visent une fin…un jour…dans longtemps…et les pessimistes qui sont plutôt pour une fin dans 20ans. 30 ans grand max.

Les optimistes se sont les pays producteurs, les compagnies pétrolières essentiellement. Mais aussi la plupart des acteurs du capitalisme finalement et peut-être encore vous. Ce qui serait normal si vous ne vous tenez pas informés et décryptants.

Pour info, je me classe dans les pessimistes…

Les pessimistes se sont plutôt des écolo, des jeunes et des experts pétroliers…à la retraite.

L’info à lire aujourd’hui est la réponse de Jean Laherrere à Daniel Yergin.

Jean Laherrere est un expert pétrolier à la retraite. Ce qui vous donne son positionnement sur la question et, par miroir, celui de Yergin, auteur qui fait hélas référence actuellement.

Pour pouvoir lire et comprendre correctement la première réponse de Laherrere à Yergin, vous avez besoin de savoir ce que sont les « chiffres politiques et déclaratifs » auxquels nos 2 experts font références.

Ils s’agit des réserves annoncées par les pays producteurs. Ces réserves n’étant absolument pas vérifiées par des mesures indépendantes. Pourquoi seraient-elles fausses? Et bien, il se trouve que les pays producteurs ont mis en place il y a longtemps, un petit garde fou : Chacun d’enter eux à une autorisation de débit-pompage proportionnel à ses réserves. Si tu as peu, tu peux pomper peu. Mais si tu as beaucoup, tu peux pomper beaucoup. Et vendre en conséquence.

Bizarrement, à la suite de cette mesure, les pays producteurs se sont tous mis à annoncer des découvertes de réserves faramineuses… Ce sont ces chiffres que l’on appelle les chiffres déclaratifs et politiques… On estime, qu’en leur temps, ils étaient surestimés de 30% environ…

Bonne lecture….

Et sinon, pour vous pessimister un gramme de plus, sachez que Total investit beaucoup d’argent dans le solaire et la biomasse. Pour en être rendu là, dans une économie de marché où on rend des comptes très régulièrement à ses actionnaires, il faut avoir une crainte à court, voire moyen terme au max.

Mais n’y voyez pas pour autant une « bonne nouvelle » car voici une info perso. Non, Total ne s’est pas brusquement convertit à l’écologie. (Quel scoop!) Lors de mes études de biologie, un des plus gros financeur de recherche et développement dans le domaines des végétaux OGM fermentescibles était justement Total. Ils cherchaient, depuis les années 90 à produire des végétaux qui aurait le plus de matière sèche potentiellement transformable en carburant…Alors, ne vous laissez pas avoir par la belle photo de leur site, avec haie au milieu, rotation des cultures à gauche, bocage et petit village au 3e plan…Un champ Total risque beaucoup plus de ressembler à ça :

champs colza intensif

Par ailleurs, Total se lance aussi dans le nucléaire. (L’expression exacte c’est « Relancer l’énergie nucléaire » (Titre de la page…) après Fukushima…)

Donc,même quand on parle de solaire, on peut parfaitement imaginer qu’il s’agira de grosses centrales de production, bien éloignées des maillages locaux mûs par une multitude de petits producteurs. Il ne s’agira assurément pas de rendre de l’autonomie aux gens mais de faire perdurer la dépendance…

Et oui…Total est Total. Production et vente d’énergie. Et c’est tout.

Advertisements
Cet article a été publié dans Electricité, Energie, Pétrole. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s