De l’intérêt politique de la subvention.

La subvention est une chose merveilleuse la plupart du temps.

Elle permet de réaliser des actions, de donner la possibilité d’exister à des évènements, de promouvoir une initiative.

Si le subventionneur en a envie et selon son bon vouloir.

Le cas décrit par la petite BD ci dessous est édifiant.

Le subventionneur n’a pas censuré le salon en question. Il a laissé le choix à l’organisateur, le jour même du salon de faire selon sa directive ou alors de renoncer à la subvention (« C’est vous qui voyez… »). Ce qui reste toujours possible puisque les subventions sont généralement (et bizarrement…) versées en aval du projet.

L’affichage du soutien d’une collectivité ou d’une entreprise renseigne donc un peu sur la ligne que suit une activité. Subvention ou subversion, il faut choisir?

Et c’est bien volontairement que je n’utilise pas le mot « projet » dans cet article… Mais ça aurait été mérité.

Pour la BD concernant la mésaventure du Salon Ludomania avec sa subvention, c’est par ici…

Advertisements
Cet article a été publié dans Argent, Gouvernants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s